administrateur

administrateur, trice [ administratɶr, tris ] n.
XIIe; lat. administrator
1Personne chargée de l'administration d'un bien, d'un patrimoine. Administrateur judiciaire, désigné par la justice. ⇒ liquidateur. Administrateur légal, désigné par la loi. ⇒ curateur, tuteur. Administrateur séquestre. Administrateur de biens. gérant, syndic. Administrateur de la Comédie-Française, qui préside le comité d'administration de la Comédie-Française.
Absolt Personne qui a les qualités requises par les tâches d'administration. gestionnaire. Un bon, un médiocre administrateur.
2Titre de certains fonctionnaires. Administrateur civil. Personne physique ou morale membre du conseil d'administration d'une société anonyme. Rémunération des administrateurs. jeton (de présence), tantième.

administrateur, administratrice nom (latin administrator) Personne qui gère les biens, les affaires d'un particulier, d'une famille, d'une société : Il est l'un des administrateurs de l'entreprise. Personne qui a les compétences voulues pour gérer, qui gère bien : Avoir l'esprit d'un administrateur. Droit Membre d'un conseil d'administration. Fonctionnaire des différents services publics chargés de l'engagement, de la liquidation et de l'ordonnancement des dépenses publiques. ● administrateur, administratrice (expressions) nom (latin administrator) Administrateur de biens, mandataire effectuant des opérations d'administration de biens, de transactions sur des immeubles et des fonds de commerce, etc. Administrateur civil, fonctionnaire qui, recruté par la voie de l'E.N.A., est chargé, dans les différents ministères, des tâches de conception et d'encadrement, et de mettre en œuvre les directives ministérielles. Administrateur judiciaire, mandataire de justice chargé d'assurer la gestion d'une entreprise dont les responsables sont défaillants. (Avec la loi du 25 janvier 1985 relative au redressement et à la liquidation judiciaire des entreprises, l'administrateur judiciaire, qui, avec le mandataire-liquidateur, se substitue au syndic, devra par priorité dresser le bilan économique et social de l'entreprise et proposer au tribunal un projet de plan de redressement.) Administrateur légal, personne compétente pour exercer les pouvoirs qui lui sont conférés par la loi dans le cadre de l'administration légale. Administrateur de site ou de serveur, personne responsable de la maintenance et du suivi d'un site ou d'un serveur, sur Internet. Administrateur des Affaires maritimes, officier de marine appartenant à un corps créé en 1967 et chargé d'administrer les services de la Marine marchande et les Affaires maritimes dans les ports, sur le littoral et dans les eaux territoriales françaises. Administrateur apostolique, prélat auquel le Saint-Siège confie momentanément le gouvernement d'un diocèse. ● administrateur, administratrice (synonymes) nom (latin administrator) Informatique. Administrateur de site ou de serveur
Synonymes :

administrateur, trice
n. Personne chargée d'administrer des biens. Administrateur de société: membre du conseil d'administration d'une société anonyme. Administrateur judiciaire, nommé par autorité de justice.
Administrateur des colonies, puis de la France d'outre-mer: fonctionnaire d'autorité de l'administration coloniale française qui, selon son grade, détenait tout pouvoir au niveau local dans les colonies.
|| Administrateur de territoire ou administrateur territorial, ayant la responsabilité d'un territoire sous l'administration coloniale belge.
Administrateur provincial: au Burundi, depuis 1962, nouvelle appellation de l'administrateur de territoire.
Administrateur communal: au Burundi, bourgmestre.
|| (Wallis-et-F.) Représentant de l'état français dont le rang équivaut à celui de préfet.
|| (Maurice) Administrateur sucrier, dirigeant une propriété sucrière.

⇒ADMINISTRATEUR, TRICE, subst. et adj.
I.— Personne qui administre.
A.— Lang. commune (cf. administrer I A) :
1. Le chef n'est pas l'administrateur, qui n'est pas l'animateur ni celui que l'on peut appeler l'inspirateur et le conseil.
E. MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 463.
1. Personne qui administre [les biens d'une pers. privée] :
2. La dot de la femme appartenait sans réserve au mari, qui exerçait sur les biens dotaux non seulement les droits d'un administrateur, mais ceux d'un propriétaire.
N.-D. FUSTEL DE COULANGES, La Cité antique, 1864, p. 109.
Au fig. :
3. Stupide administrateur de ma vie, je laisse perdre mon capital de force avec ses revenus, et je pirouette sur place sans faire un pas en avant.
H.-F. AMIEL, Journal intime, 1866, p. 416.
2. [Les biens d'une société] Membre d'un conseil d'administration :
4. Il rappela le bilan du dernier exercice, présenté à l'assemblée ordinaire du mois d'avril, ce bilan magnifique qui accusait un bénéfice net de onze millions et demi, et qui avait permis, après les prélèvements du cinq pour cent des actionnaires, du dix pour cent des administrateurs et du dix pour cent de la réserve, de distribuer encore un dividende de trente-trois pour cent.
É. ZOLA, L'Argent, 1891, p. 268.
3. [Un secteur d'administration publique] Fonctionnaire placé à la tête d'une unité administrative. Administrateur du Collège de France, administrateur de bibliothèque (publique), administrateur de laboratoire, de groupe de laboratoires, d'hôpital, etc. :
5. Il est probable que ce genre de luxe alla toujours croissant, puisque les administrateurs des pauvres [des hôpitaux] réclamèrent contre le rachat de cette redevance, et qu'en 1654 le parlement condamna les héritiers de M. de Gondi, oncle du coadjuteur de Retz, à livrer à l'Hôtel-Dieu le lit de l'archevêque, tel qu'il se comportait au décès du prélat.
V. DE JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 4, 1813, p. 302.
Administrateur civil. ,,Fonctionnaire des administrations centrales chargé des fonctions de conception et d'encadrement.`` (Lar. 3).
Administrateur colonial, de la France d'Outre-mer. Avant la décolonisation, fonctionnaire responsable d'une unité administrative, sous l'autorité d'un gouverneur colonial :
6. ... avisés du rappel brusque de Blaud à Carnot (où l'administrateur-maire de Bangui, M. Marchessou, doit enquêter sur ses actes de service), puis de son retour vers Nola, nous savions que nous devions le rencontrer.
A. GIDE, Voyage au Congo, 1927, p. 774.
Rem. 1. Noter le parallélisme entre les types d'oppos. de administrateur et ceux du verbe administrer (cf. l'ex. 2 ci-dessus et ce qui est dit sous administrer I).
Rem. 2. Le mot se prête facilement à la formation de composés par juxtaposition, où il est 1er ou 2e terme spécifié ou spécificateur. Cf. ex. 6 et :
7. Rétablir l'ordre, chasser les Anglais : ce fut pendant vingt ans la tâche de Charles VII. Il l'accomplit à la manière capétienne, petitement d'abord, pas à pas, posant une pierre après l'autre, aidé dans sa besogne par des gens de peu ou de rien, des bourgeois administrateurs, l'argentier Jacques Cœur, le maître de l'artillerie Jean Bureau.
J. BAINVILLE, Histoire de France, 1924, p. 123.
Rem. 3. Syntagmes fréq. : grand administrateur (ALAIN, Propos, 1936, p. 126; déjà ds Ac. 1835), excellent, mauvais, sage administrateur (Ac. t. 1 1932), etc.
B.— Spécialement
DROIT
Administrateur judiciaire. ,,Personne désignée pour assister un chef d'entreprise, qui, ayant cessé ses paiements, a été admis au bénéfice du règlement judiciaire, mais qui n'a pas encore obtenu son concordat.`` (Lar. 3). Synon. liquidateur.
Administrateur de société. Chargé de gérer de manière intermittente dans une société anonyme les affaires de la société en étant membre du conseil d'administration.
Administrateur de biens. Personne effectuant les opérations de gestion d'immeubles en qualité de mandataire.
FIN. Personne chargée de préparer le recouvrement de l'impôt (synon. ordonnateur), p. oppos. au comptable chargé d'effectuer ce recouvrement. (Attesté ds ROB., Lar. encyclop., Lar. 3).
RELIG. Administrateur apostolique. Prélat à qui est confiée en cas de vacance d'un siège épiscopal l'administration intérimaire du diocèse.
TH. Personne qui assiste le directeur dans l'administration d'un théâtre, d'un music-hall, etc. :
8. Dès mon retour, je cours au théâtre, à la fin d'un après-midi. Je retrouve Gallimard, captif de ses pâtisseries jaunes et de ses glaces, et fidèle à son petit bureau d'administrateur. Devant la scène, Copeau et Jean Schlumberger font répéter le prochain spectacle, une pièce de Schlumberger : Les Fils Louverné.
R. MARTIN DU GARD, Souvenirs autobiographiques, 1955, pp. LXVI-LXVII.
Administrateur de la Comédie-Française. Haut fonctionnaire qui sous l'autorité du ministre en assume la direction.
II.— Emplois mélioratifs
A.— Subst. Bon administrateur (cf. administrer I A). Ce préfet n'est point administrateur. C'est un administrateur (Ac. 1878).
B.— Adj. [En parlant de pers.] Qui s'attache à bien administrer, qui a le goût et le sens de l'organisation administrative (cf. administrer I A) :
9. ... les rois conquérants n'ont guère les qualités des rois administrateurs...
Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 481.
10. Bonaparte voulait l'ordre, et il avait raison; mais qu'il eût appliqué son génie essentiellement administrateur à rétablir l'ordre, il le pouvait tout aussi bien sans détruire l'idée et sans étouffer le sentiment républicain.
G. SAND, Histoire de ma vie, t. 2, 1855, p. 8.
Rem. 1. Dans l'emploi adj. administrateur est proche de administratif, mais s'en distingue par la connotation nettement méliorative. 2. Dans l'ex. suiv., qui est un emploi d'aut., le sens de l'adj. paraît tiré de l'emploi relig. du verbe administrer (cf. administrer les sacrements, les dispenser, en faire bénéficier les fidèles; la Croix est la source des grâces de salut que dispense l'Église. Cf. aussi infra étymol. et l'expr. anc. : les anges, appelés esprits administrateurs) :
11. Il ne s'agit plus de ces Septante que Dieu prescrivit à Moïse de s'adjoindre pour répondre à la prière que je copiais tout à l'heure : il s'agit de l'immense Église qui puise inépuisablement, à pleines mains, de toute sa capacité, au sein du Père, cet Esprit, cette vertu administratrice que le Verbe fait chair a mise à sa disposition sur la croix.
P. CLAUDEL, Un poète regarde la Croix, 1938, pp. 169-170.
Prononc. :[], fém. [-]. Enq. :/2, -/.
Étymol. ET HIST. — 1. Fin XIIe s. adj., aministreor (esperit) « (esprit) chargé d'un service [désigne les Chérubins] » (ST BERNARD, Serm. fr., ms., p. 324 ds LA CURNE t. 1 1875 : Cherubin, ce dist li Profète... sunt aministreor espirit por ceos ki doient receoivre l'éritaige de salveteit); 1542 administrateur, subst. « serviteur » attest. isolée (P. DE CHANGY, Office du mary [trad. du lat.], éd. Delboulle, chap. III ds HUG. : Elle soulage les sollicitudes du mary, elle ministre et sert plus diligemment que chambriere quelconque ou autre administrateur qui le faict pour loyer, mais la femme y va par seul amour); 2. a) 1262-1268 aministreor « celui qui donne, qui distribue » (BRUNET LATIN, Tresor, éd. Chabaille, p. 418 : [lettre de Philippe à Alexandre] ... tu fais tant que cil de Macedoine ne te tenront pas por roi, mais por aministreor et por doneor. Cil qui reçoit en devient peres; car toz jors est en atendance que tu li dones); b) 1600 administrateur des sacremens « celui qui distribue les sacrements » (ST F. DE SALES, Défense de la Croix, éd. Visitation Annecy, III, 6 ds Hug) est une des dernières attest. du sens 2; 3. 1140-1200 dr., graphie du XIVe s. administratour « celui qui a pour mission de gérer (biens, affaires) » (Vie de St Evroult, 2133 ds BARB. Misc. 2 1925-28, p. 94 : Tres diligent procuratour Fu et bon administratour); 1283 id., aministreres, forme du cas suj. sing. « id. » (BEAUM., Cout. Beauvaisis, éd. Beugnot, IV, 27 ds GDF. : Li sires veut que li deerrains procureres soit aministreres des cozes aussi du tans passé comme du tans a avenir); 1290 id., administrateur « (admin. communale) id. » (GIRY, Rec. textes enseign. hist., 139 ds R. Hist. litt. Fr., 1, p. 490 : La tricherie des administrateurs par lesquels la commune aura esté damaigé).
Empr. au lat. administrator attesté une fois en lat. class. au sens de « celui qui a la charge de » (CIC., Orat., 1, 210 ds TLL s.v., 730, 65 : administrator... belli gerendi) fréq. comme terme jur. à partir fin IIe s. en relation avec certaines fonctions publiques : -rerum civitatis (fin IIe-début IIIe s., PAULUS, Digest.), -spectaculorum (TERT., Spect.), -rationum quinque provinciarum (CIL); mêmes emplois en lat. médiév., tant affaires eccl. que publiques à partir IXe s. (ds Mittellat. W. s.v., 208, 63 sq.), d'où 3; à noter qu'en ce sens lat. administrator n'est concurrencé par aucun autre terme. 1, sens issu de administrer I 1, ne représente pas lat. administrator, mais administrer, ministrator (a. fr. menestreur « serviteur ») ou minister, synon. de famulus (a. fr. menistre); aministreor esperit traduit ministratorii spiritus (cf. Itala, Hebr., 1 14 ds ORIG., In Mattheum, 18, 64 ds TLL s.v. ministratorius 1017, 2 :angeli sunt ministratorii spiritus ad ministerium destinati); cf. cependant isolément lat. médiév. administrator « celui qui aide » 958-962 : LIUTPRAND, Antapodosis, 6, 2 ds Mittellat. W. s.v., 209, 18 : ut fidelis ei [regi] esset administrator, cui... exstiterat gubernator. 2, sens issu de administrer II 2 b, ne représente pas lat. administrator, mais minister (Ve s. MARIUS MERCATOR, Conc., S.I, 5 p. 25, 13 ds TLL s.v. minister, 1004, 20 : largitor et minister tantorum bonorum) ou ministrator, synon. de praebitor (emploi fig. ds AMBR., De spiritu sancto, 2, 9, 91 ds TLL s.v. ministrator, 1016, 67 : auctorem vitae et ministratorem gratiae suae ac muneris); cf. de même avec 2 b : VIe s. RUSTICUS, Conc., S.I, 3, p. 145 ds BLAISE 1954 : eius [Christi] sacramentorum ministri. Formes adaptées aministreor, aministrere (cf. lat. amministrator, admenistrator ds TLL s.v., 730, 61-62; amministrater ds Mittellat. W., s.v., passim).
STAT. — Fréq. abs. litt. :611. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 1 151, b) 690; XXe s. : a) 671, b) 842.
BBG. — BARR. 1967. — BÉL. 1957. — BOISS.8. — CAP. 1936 — Dalloz. Nouveau répertoire de droit. 2e éd. Publ. sous la dir. d'E. Vergé et J. Hamel. 1. Paris, 1962, pp. 108-109. — Dalloz. Nouveau répertoire de droit. Mise à Jour avec le concours de Mme Babin-Bertrand. Paris, 1968, p. 15. — GRUSS 1952. — LAFON 1963. — Lar. comm. 1930. — LAV. Diffic. 1846. — LE CLÈRE 1960. — LEMEUNIER 1969. — MARCEL 1938. — MÉT. 1955. — Pol. 1868. — POROT 1960. — PRÉV. 1755. — RÉAU-ROND. 1951. — RÉAU-ROND. Suppl. 1962. — ROMEUF t. 1 1956. — SPR. 1967. — Théol. cath. Table 1929.

administrateur, trice [administʀatœʀ, tʀis] n.
ÉTYM. XIIe; du lat. administrator, de administrare. → Administrer.
1 Personne chargée de l'administration d'un bien, d'un patrimoine.
Dr. || Administrateur légal, chargé, d'après la loi, d'administrer le patrimoine d'un incapable (mineur, interdit, autrefois femme mariée…). Curateur, tuteur. || Administrateur ad hoc. Ad hoc.
1 Si l'autorité parentale est exercée en commun par les deux parents, le père est l'administrateur légal. Dans les autres cas, l'administration légale appartient à celui des parents qui exerce l'autorité parentale.
Code civil, art. 385.
REM. L'ancien texte (avant la loi du 4 juin 1970) portait : « Lorsque le père est déchu de l'administration, la mère devient de droit administratrice en ses lieu et place (…) ».
Administrateur judiciaire, administrateur provisoire : personne qui est chargée par la justice d'administrer une succession, une société. Liquidateur.
Administrateur de société, chargé de gérer les affaires sociales, dans une société anonyme.Administrateur de biens, d'affaires privées. Directeur, fondé de pouvoir, gérant, intendant, régisseur.Administrateur de la Comédie-Française, qui préside le comité d'administration de la Comédie-Française.
Absolt. Qui a les qualités requises par les tâches d'administration. || Aux qualités de l'homme d'État, il joint celles d'un administrateur. || Un grand administrateur. || C'est une excellente administratrice.
2 Si grands qu'ils aient été, Cambon et Carnot ont été des administrateurs, non des gouvernants.
Jaurès, Hist. socialiste…, t. VIII, p. 178.
2 (Titre de certains fonctionnaires). || Administrateur d'un service, d'un établissement public, d'une concession, d'une régie. Agent, fonctionnaire.Vx. || Administrateur colonial.
Fin. Personne chargée de préparer le recouvrement de l'impôt, par opposition au comptable, qui est chargé d'effectuer son recouvrement.
tableau Noms de métiers.
3 Membre d'un conseil d'administration. || Dans une société anonyme, les administrateurs, nommés par les actionnaires, composent le conseil d'administration; ils sont rémunérés par des jetons de présence et par une part des bénéfices réalisés. || Administrateur délégué.REM. Le masc. et le fém. sont en concurrence, en parlant d'une femme. Elle est administrateur.
COMP. Sous-administrateur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • administrateur — administrateur, trice (a dmi ni stra teur, tri s ) s. m. et f. 1°   Celui, celle qui régit les biens, les affaires d un grand établissement. Administrateur de toutes les affaires. •   Entrerai je dans le huitième denier ou dans les aides ? Serai… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • administrateur — Administrateur. s. m. Celuy qui regit les biens, les affaires d un pupille, d un Hospital. Il est administrateur d un tel Hospital …   Dictionnaire de l'Académie française

  • administrateur — Administrateur, Administrator, Procurator …   Thresor de la langue françoyse

  • Administrateur — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Administrateur », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Administrateur peut désigner : l… …   Wikipédia en Français

  • administrateur — I. ADMINISTRATEUR, TRICE. s. Celui ou celle qui régit les biens, les affaires d une Communauté, d un Hôpital. Il est Administrateur d un tel Hôpital. Les Administrateurs de l Hôtel Dieu. Cette Abbesse a été une bonneAdministratrice. f♛/b] Il se… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • ADMINISTRATEUR — TRICE. s. Celui, celle qui régit les biens, les affaires d une communauté, d un hôpital, d un grand établissement. Il est administrateur de tel hôpital. Les administrateurs de l Hôtel Dieu. Cette abbesse fut une bonne administratrice.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • administrateur — ● n. m. ►ADMIN Gestionnaire, par défaut et sans autre précision, de sa propre machine. Voir administrateur système, administrateur NT, Dieu. Abrégé en admin …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • administrateur NT — ● loc. m. ►GAG Oxymore, syn. de administrateur Windows …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • administrateur — administratorius statusas T sritis profesijos apibrėžtis Asmuo, vadovaujantis organizacijos pavaldaus personalo veiklai. atitikmenys: angl. administrative manager; administrator; executive pranc. administrateur, m; directeur des services… …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)

  • administrateur — administratorius statusas T sritis profesijos apibrėžtis Atsakingasis tvarkytojas. atitikmenys: angl. administrative manager; administrator; executive pranc. administrateur, m; directeur des services administratifs, m šaltinis Vadovai ir… …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.